Artillery in Canada (6) Québec: Témiscaming, Terrebonne, Trois-Rivières, DRDC Valcartier, Victoriaville, Warwick, Waterloo, and Windsor

Les photos et les données techniques sur l'artillerie conservée au Canada peuvent être consultées par province sur des pages distinctes de ce site Web.

Artillerie préservée au Québec, Artillery preserved in Québec,Témiscaming, Terrebonne, Trois-Rivières, DRDC Valcartier, Victoriaville, Warwick, Waterloo, Windsor    

The aim of this website is to locate, identify and document every historical piece of artillery preserved in Canada.  Many contributors have assisted in the hunt for these guns to provide and update the data found on these web pages.  Photos are by the author unless otherwise credited.  Any errors found here are by the author, and any additions, corrections or amendments to this list of Guns and Artillery in Canada would be most welcome and may be e-mailed to the author at hskaarup@rogers.com.

For all official data concerning the Royal Regiment of Canadian Artillery, please click on the link to their website:The Royal Regiment of Canadian ArtilleryNote: Back in the day, artillery in Canada was referred to by its radio call sign "Sheldrake".  It is now referred to by its "Golf" call sign.  (Acorn sends)Le but de ce site Web est de localiser, d'identifier et de documenter chaque pièce d'artillerie historique conservée au Canada.

De nombreux contributeurs ont aidé à la recherche de ces armes à feu pour fournir et mettre à jour les données trouvées sur ces pages Web. Les photos sont de l'auteur, sauf indication contraire. Toute erreur trouvée ici est de l'auteur, et tout ajout, correction ou amendement à cette liste d'armes à feu et d'artillerie au Canada serait le bienvenu et peut être envoyé par courriel à l'auteur à hskaarup@rogers.com. Pour toutes les données officielles concernant le Régiment royal de l'Artillerie canadienne, veuillez cliquer sur le lien vers leur site Web: du Régiment royal de l'Artillerie canadienne.

Remarque: À l'époque, l'artillerie au Canada était désignée par son indicatif d'appel radio «Sheldrake».  Il est maintenant désigné par son indicatif d'appel "Golf". (Acorn envoie)Une traduction au français pour l'information technique présente serait grandement apprécié.  Vos corrections, changements et suggestions sont les bienvenus, et peuvent être envoyés au hskaarup@rogers.com.

Quebec

Témiscaming

5.5-inch BL Mk. III Gun on a Mk. I Carriage, city park.  Carriages for these guns were made in Canada during the Second World War. After the wr, the Canadian Army acquired 85 of them for the RCA.  The gun fired a 45.5-kg (100-pound) shell to a range of 14,800 metres (16,200 yards).

5,5 pouces BL Mk. III Gun sur un Mk. 1 carriage,parc de la ville. Le Canada a fabriqué des voitures pour ces armes pendant la Deuxième Guerre mondiale et, après la guerre, en a acquis85 pour l’ARC. Le canon a tiré un obus de 45,5 kg (100 livres) à une portée de14 800 mètres (16 200 verges).

(Library and Archives Canada Photo, MIKAN No. 3209132)

4.5-inch Breechloading Mk. III Gun on a Mk. I Carriage, Canadian Gunners, 2nd Medium Regiment, RCA, Netherlands, 2 Apr 1945.

4,5 pouces Chargement par la culasse Mk. 1II Gun sur un Mk. 1 Carriage, rtilleurs canadiens, 2e régiment moyen, ARC, Pays-Bas,2 avril 1945.

Terrebonne

(Canalblog Photo)

German First World War 7.58-cm leichtes Minenwerfer neuer Art (7.57-cm leMW), (Serial Nr. 305), no data.  This trench mortar was located at 765 Rue Léopold Lachapelle, but has been moved present location unknown.

Mortier léger allemand de la PremièreGuerre mondiale Leichtes Minenwerfer neuer Art de 7,58 cm (7,58 cm de gauche), (numéro de série 305), pas dedonnées. Ce mortier de tranchée était situé au 765, rue Léopold Lachapelle, mais a été déplacé à un emplacement actuel inconnu.

(Author Photos)

17-pounder QF Towed Anti-Tank Gun, No. 1 of 2, beside the War Memorial.

Canon anti-char remorqué par QF de 17 livres, n ° 1 sur 2, à côté du monument aux morts.

(Author Photos)

(Réjean Montmarquet Photo)

17-pounder QF Towed Anti-Tank Gun, No. 2 of 2, beside the War Memorial.  The RCA held 138 of these guns.

Canon antichar remorqué par QF de 17 livres, n ° 2 sur 2, à côté du monument aux morts. L'ARC détenait 138 de ces armes.

25-pounder C Mk. 2 QF Field Gun with No. 9 circular firing platform, Mascouche.

25 livres C Mk. 2 Canon de campagne QF avec plateforme de tir circulaire n ° 9, Mascouche.

Trois-Rivières

(Author Photos, 4 Oct 2019)

Russian 24-pounder SBML Gun, weight unknown, dated 1828, (Serial No. N-21144), forged by Foullon at Alexandrovski, with double-headed Eagle, Crimean War trophy, mounted on a wooden box, Place d’Armes.

Canon en fonte russe de 24 livres àchargement par la bouche à âme lisse, poids inconnu, daté de 1828 (n ° de série N-21144),forgé par Foullon à Alexandrovski, avec aigle à deux têtes, trophée de laguerre de Crimée, monté sur une caisse en bois, place d’Armes.

Trois-Rivières, HMCS Radisson

(Author Photos, 4 Oct 2019)

QF BL 3-inch/50 Gun on a Naval gun mount, No. 1 of 2, in front of the Naval Reserve HQ.  1000, Île Saint-Christophe.

Canon QF BL 3 pouces / 50 sur un support de canonnaval, n ° 1 sur 2, en face du QG de la Réserve navale. 1000, Île Saint-Christophe.

(Author Photos, 4 Oct 2019)

QF BL 3-inch/50 Gun on a Naval gun mount, No. 2 of 2, in front of the Naval Reserve HQ.

Canon QF BL 3 pouces / 50 sur un support de canonnaval, n ° 2 sur 2, en face du QG de la Réserve navale. 1000, Île Saint-Christophe.

12-pounder8-cwt QF Royal Navy Landing Gun (Serial No. 1759), 1903, weight 7-3-10 (878lbs), mounted on a wood wheeled carriage (Serial No. 17) withLimber.  Previously at Trois-Rivières, HMCS Radisson. This gun may now be with the Military Museum, also known as the GénéralJean-Victor Allard Armoury.

Canon de débarquement de la Royal Navy QF de 12 livres 8 quintaux avec flêche (numéro de série 1759), 1903, poids 7-3-10 (878 livres), monté sur unchariot à roues en bois (numéro de série 17) avec avant-train. Auparavant à Trois-Rivières, le NCSM Radisson.  Cette arme peut maintenant être au Muséemilitaire, aussi connu sous le nom Armurerie du Général Jean-Victor Allard.

(LCol Yvon Begin Photos)

(WO Michel Paprocki Photos)

(LCdr Martin Bouchard Photos)

(Library and Archives Canada Photo, MIKAN No. 4821529)

12-pounder 8-cwt QF Royal Navy Landing Gun, Flag Ceremony, Cornwallis, 1965.

12 livres 8-cwt QF Royal Navy Landing Gun, cérémonie du drapeau, Cornwallis, 1965.

M4A4Sherman Firefly VC 17-pounder Monument 12e RBC.  This M4A4 is reported to have served with the Three Rivers Regiment in Sicily, Italy, and in the Netherlands during the Second World War. It was returned to Canada as a “WarTrophy,” and is on display as a monument in Trois Rivieres, Québec.  Its original 75-mm gun has been replaced with a 17-pounder anti-tank gun. The tank’s original Serial Number is 5235, indicating it was accepted in Sep 1942.  The bullet splash plates on this tank are welded onto the air intake grill.   CFR No. WD CT150503, “Cathy”.  Trois-Rivières, Jean Victor Allard Armoury, 574 St Francis Xavier.

(Author Photo/Photo de l’auteur)

M4A4 Sherman Firefly VC 17 livres Monument 12e RBC. Ce M4A4 aurait servi dans le régiment des Trois-Rivières en Sicile, en Italie et aux Pays-Bas pendant la Deuxième Guerre mondiale. Il a été rendu au Canada entant que “ Trophée de guerre “ et est exposé en tant que monument à Trois-Rivières, au Québec. Son canon d'origine de 75 mm a été remplacé par un canon anti-char de 17 livres. Le numéro de série d'origine du char est le 5235,ce qui indique qu'il a été accepté en septembre 1942. Les plaques anti-projections de ce char sont soudées sur la grille d'admission d'air. CFR n° WD CT150503,“Cathy”.

Le surnom de "Firefly" a été adopté en raison de l'éclair lumineux du canon principal. Il a parfois été utilisé dansles journaux de guerre au niveau de l'unité (brigade/régiment) à partir de mars1944, avec "Mayfly". Pendant la guerre, les Sherman équipés de canonsde 17 livres étaient généralement appelés “1C”, “1C Hybrid” ou “VC”, selon la marque de base du véhicule. Dans la nomenclature britannique, un “C” à la findu chiffre romain indiquait un char équipé du 17 livres. Le nom "Firefly" dans les sources d'époque fait souvent référence à tout véhicule équipér d'un canon de 17 livres, souvent la variante SP Achilles M10Cde 17 livres du chasseur de chars M10.

CFB Valcartier

The data for CFB Valcartier may be found on a separate page on this website.

Les données de la BFC Valcartier se trouvent sur une page distincte de ce site Web.

DRDCValcartier

DRDC Valcartier is a major Canadian military research station, one of nine centres making up Defence Research and Development Canada (DRDC).  It was originally formed at the end of the Second World War in 1945 as the Canadian Armament Research and Development Establishment (CARDE).  The primary reason for its formation was to keep the research teams built up during the war in Canada, instead of moving them to the USA.

In 1969 a re-alignment from pure research to smaller projects directly requested by the Armed Forces took place, along with a change of name to Defence Research Establishment Valcartier (DREV) and a general downsizing of the station and its budgets. Since then, DREV has undertaken numerous projects in the field of battlefield command and control, detection and monitoring, and various battlefield decoy systems.  On 1 April 2000, DREV was renamed Defence R&D Canada – Valcartier, when the overseeing organisation became the DRDC agency.

RDDC Valcartier est une importante station de recherche militaire canadienne, l'undes neuf centres de Recherche et développement pour la défense Canada (RDDC).Il a été formé à la fin de la Seconde Guerre mondiale en 1945 sous le nom de Centre canadien de recherche et de développement sur l'armement (CARDE). La principale raison de sa formation était de garder les équipes de recherche constituées pendant la guerre au Canada, au lieu de les déplacer aux États-Unis.

En 1969, un réalignement de la recherche pure à des projets plus petits directement demandés par les Forces armées a eu lieu, avec un changement de nompour le Centre de recherches pour la défense Valcartier (DREV) et une réduction générale de la station et de ses budgets. Depuis lors, DREV a entrepris de nombreux projets dans le domaine du commandement et du contrôle sur le champ debataille, de la détection et de la surveillance, et de divers systèmes deleurre sur le champ de bataille. Le 1er avril 2000, DREV a été rebaptisé R&D pour la défense Canada – Valcartier, lorsque l'organisme de tutelle estdevenu l'agence RDDC.

 

Blomefield cast iron 12-pounder 34-cwt smoothbore muzzleloading cannon, weight 34-0-11(3,819 lbs), Samuel Walker & Company of Rotherham, England (WCo) onthe left trunnion, (Serial No. 168) on the right trunnion, King George 3 cypher,broad arrow mark, DRDC Building.

Canon en fonte Blomefield de 12 livres 34 quintaux à chargement par la bouche à âme lisse, poids34-0-11 (3,819 lbs), Samuel Walker et Compagnie de Rotherham, Angleterre (WCo) sur le tourillon gauche, (n °de série 168) sur le tourillon droit, armoirie du King George 3, marque deflèche large, édifice RDDC.

Blomefieldcast iron 12-pounder 34-cwt smoothbore muzzleloading cannon, weight34-0-11 (3,819 lbs), Samuel Walker & Company of Rotherham, England (WCo) onthe left trunnion, (Serial No. 172) on the right trunnion, King George 3cypher, broad arrow mark, DRDC Building.

Canon en fonte Blomefield de 12 livres 34 quintaux à chargement par la bouche à âme lisse, poids 34-0-11 (3,819 lbs), Samuel Walker et Compagnie de Rotherham, Angleterre (WCo) sur le tourillon gauche, (n ° de série 172) surle tourillon droit, armoirie du roi George 3, marque de flèche large, édifice RDDC.

Valleyfield

(John Clarke Photos)
Three small Coehorn mortars recovered from the St. Lawrence above Valleyfield, PQ in the late 1980s. Probably from the American Invasion fleet that of riverine craft that were swamped in 1812 and suffered catastrophic sinkings going through (or not) the Rapids. They were briefly on display in the Dive Store at Valleyfield, Quebec, that recovered them in the Fall of 1988, or Spring of 1989.

Trois mortiers Coehorn en bronze de 4,5 pouces récupérés dans le Saint-Laurent au-dessus de Valleyfield, à la fin des années 1980. Probablement de la flotte d’invasion américaine celle d’embarcations fluviales qui ont été submergées en 1812 et ont subi des naufrages catastrophiques en tentant de traverser les rapides. Ces mortiers ont été brièvement exposés au magasin de plongée de Valleyfield, au Québec, qui les a récupérés à l’automne 1988 ou au printemps 1989.


(John Clarke Photos)
Three small Coehorn mortars recovered from the St. Lawrence above Valleyfield, PQ in the late 1980s. Probably from the
American Invasion fleet that of riverine craft that were swamped in 1812 and suffered catastrophic sinkings going through
(or not) the Rapids. They were briefly on display in the Dive Store that recovered them in the Fall of 1988, or Spring of 1989.

Trois mortiers Coehorn en bronze de 4,5 pouces récupérés dans le Saint-Laurent au-dessus de Valleyfield, à la fin des années 1980. Probablement de la flotte d’invasion américaine celle d’embarcations fluviales qui ont été submergées en 1812 et ont subi des naufrages catastrophiques en tentant de traverser les rapides. Ces mortiers ont été brièvement exposés au magasin de plongée de Valleyfield, au Québec, qui les a récupérés à l’automne 1988 ou au printemps 1989.

Victoriaville

(Library and Archives Canada Photo, MIKAN No. 3599876)

17-pounder anti-tank gun of the 57th Battery, 1st Anti-Tank Regiment, RCA near Campobasso, Italy, 25 October 1943.

Canon antichar de 17 livres de la 57e batterie, 1er régiment antichar, RCA près de Campobasso, Italie, 25 octobre 1943.

(Lucky Al Photos)

( Jacques Verville Photo)

(Terry Honour Photo)

17-pounder QF Towed Anti-Tank Gun, located in a small park across the street from Royal Canadian Legion Branch No. 86 at 34 Rue Saint Maire.

These 17-pounder and 25-pounder Anti-Tank guns were acquired on 26 April 1961 from the Crown Assets Disposal Corporation by Royal Canadian Legion Branch # 86 of Victoriaville.  The Branch took delivery ofthe two guns at CFB Longue-Pointe de Montréal.  The guns were exhibited at the 46th Field Artillery Regiment Armory, RCA, 73rd Battery until 1968. Subsequently, they were moved to the grounds of Branch # 86 at 34Ste-Marie, Victoriaville.  From July 1977 to 2013, the 25-pounder was successively loaned to the Royal Canadian Legion of Windsor (Branch # 148), and Branch # 141 of Asbestos.  It returned to Victoriaville and is now on display at Place de la Sainte-Famille in front of Branch # 86 with the 17-pounderthat was moved there in 2006.  Guns like these were in use at Victoriaville, the 17-pounder with the 46th Anti-Tank Regiment RCA, 139thBattery from June 1947 to September 1954, and replaced by the 25-pounder with the 46th Field Artillery Regiment RCA, 139th Battery until June 1959.

The 17-pounder anti-tank gun Mk. 1 was manufactured in England in 1943 by several factories. The barrel has serial number R. 9171 and was manufactured by W& T Avery Ltd in Birmingham, United Kingdom. The breech block was manufactured by William Beardmore & Company in Dalmuir, Scotland and one component by a company with the abbreviation G & K. Any number that is preceded by FL on the barrel is probably the drawing number for manufacturing.

Canon anti-char remorqué QF de 17 livres, situédans un petit parc de l’autre côté de la rue de la filiale 86 de la Légionroyale canadienne au 34, rue Saint Maire.

Le 17 et le 25 livresont été acquis le 26 avril 1961 de la Biens meubles en surplus de la Couronnepar laLégion Royale Canadienne Filiale n°86 de Victoriaville. La Filiale a pris livraison desdeux canons à la BFC Longue-Pointe de Montréal.Les canons ont étéexposés au Manège militaire du 46th Régiment d'artillerie decampagne, ARC, 73e batterie, jusqu’en1968. Par la suite ils sont déménagés sur le terrain de la Filiale n°86 au 34 Ste-Marie, Victoriaville. De juillet 1977 à 2013, le 25 livre a été successivement prêté à la Légion Royale Canadienne deWindsor Filiale n°148 et à la Filiale n°141 d’Asbestos. De retour à Victoriaville il est maintenant exposé sur la Place de la Sainte-Famille en face de la Filiale n° 86 avec le 17 livres qui lui y a été déplacé en 2006.Le même type de canon ont été en service à Victoriaville, soit le 17 livres avec le 46th Anti-Tank Regiment RCA, 139th Battery de juin 1947 à septembre 1954, et remplacé par le 25 livres avec le 46th Régiment d'artillerie de campagne, ARC, 73e batterie, 139th Battery jusqu’en juin 1959. L’anti-char de 17 livres Mk. 1a été fabriqué en Angleterre en 1943 par plusieurs usines.  Le canon a lenuméro de série R. 9171 et a été fabriqué par W & T Avery Ltd à Birmingham,Royaume-Uni. La culasse a été fabriquée par William Beardmore & Company àDalmuir en Écosse et pour une composante par une compagnie avec l’abréviation G& K. N’importe nombre qui est précédé par FL sur le canon estprobablement le numéro du dessin pour la fabrication de la pièce.    

L’anti-char de 17 livres Mk. 1a été fabriqué en Angleterre en 1943 par plusieurs usines.  Le canon a lenuméro de série R. 9171 et a été fabriqué par W & T Avery Ltd à Birmingham,Royaume-Uni. La culasse a été fabriquée par William Beardmore & Company àDalmuir en Écosse et pour une composante par une compagnie avec l’abréviation G& K. N’importe nombre qui est précédé par FL sur le canon estprobablement le numéro du dessin pour la fabrication de la pièce.

(Jaques Verville Photos)

25-pounderC Mk. 2 QF Field Gun (Serial No. L/10727), 1942, with No. 9 circular firingplatform.  It is mounted on a Mk. 1 / Lcarriage serial number 242 and manufactured in 1943.  Originally owned by the Royal Canadian Legionon 232 8th Ave., in Asbestos, this gun now stands beside the 17-pounderQF Towed anti-tank gun in a small park across the street fromRoyal Canadian Legion Branch No. 86 at 34 Rue Saint Maire inVictoriaville.

Canon de campagne QF de 25livres C Mk. 2, (SerialNo. L/10727), 1942, avec plateforme de tir circulaire No. 9. Il est monté surun affût Mk. 1 / L numéro de série 242 et fabriqué en 1943. Initialementpropriété de la Légion royale canadienne au 232 8th Ave., à Asbestos, ce canonse trouve maintenant à côté du canon anti-char remorqué QF de 17 livres en unpetit parc en face de la filiale n ° 86 de la Légion royale canadienne au 34, rue SaintMaire à Victoriaville.

Warwick

(Jacques Verville Photos)

 (Jacques Verville Photos)

The 40 mm Bofors is an antiaircraft gun designed by Swedish armourer Bofors in the early 1930s.  Many of the nations involved in the Second World War used it in different versions.  Many versions are still in use in the present day.  This gun Q.F. 40mm Mk. 1.x with serial number L.30968 was built in 1944 in a factory adjacent to the Otis-Fensom Co elevator plant in Hamilton and was assembled from 1600 complex pieces. The National Steel Car company manufactured the 40 mm gun barrel.  Canadian factories produced 1,311 40 mm Bofors guns during the Second World War.  This 40mm Bofors was acquired from the Nicolet Ammunition Test and Experimentation Center (CEEM) by Drummondville Branch # 51 around 1988.  it was later moved to Danville Branch # 41 in 1996.  The Royal Canadian Legion of Victoriaville Branch # 86 became the owner in 2017.  The LRC # 86 Branch has loaned this gun to the City of Warwick.   It was moved and installed on Major Yannick Place at the corner of St- Louis and Hôtel de Ville.  (Jacques Verville)

Le 40 mm Bofors est un canon antiaérien conçu par l’armurier suédois Bofors au début des années 1930.  Une grande partie des nations impliquées dans le deuxième conflit mondial l'ont utilisé sous des versions différentes.  De nombreuses versions sont toujours en service dans les années 2010.  Ce canon Q.F. 40mm Mk. 1.x avec le numéro de série L.30968 a été construit en 1944 dans une usine adjacente à l'usine d'ascenseurs Otis-Fensom Co de Hamilton et était assemblé à partir de 1600 pièces complexes. C’est la compagnie National Steel Car qui fabriquait le tube de 40 mm.  Les usines canadiennes ont produit 1 311 canons de 40 mm Bofors durant la 2e grande guerre.  Le 40mm Bofors a été acquis du Centre d'essais et d'expérimentation en munition de Nicolet (CEEM) par la Filiale # 51 de Drummondville vers 1988.  Ensuite il a été déménagé à la Filiale # 41 de Danville en 1996.  La Légion Royale Canadienne de Victoriaville Filiale # 86  en est devenue propriétaire en 2017.

Waterloo

(Library and Archives Canada Photo, MIKAN No. 4235877)

155-mm C1 (M1A2) Medium Howitzer on M1A2 Carriage, aka M114, manufactured at Sorel Industries Limited in Quebec, Queen Elizabeth II cypher, ca 1950s.

Obusier moyen C1 (M1A2) de 155 mm sur chariot M1A2, alias M114, fabriqué chez Sorel Industries Limited au Québec,
chiffre de la reine Elizabeth II, vers les années 1950.

(gemloj Photo)

(Yvon E. Bégin Photos)

155-mm C1 (M1A2) Medium Howitzer on M1A2 Carriage, aka M114, manufactured at Sorel Industries Limited in Quebec, Queen Elizabeth II cypher.  Royal Canadian Legion Branch No. 70, 77 Lewis E. Street.

Obusier moyen C1 (M1A2) de 155 mm sur chariot M1A2, alias M114, fabriqué chez Sorel Industries Limited au Québec,
chiffre Queen Elizabeth II Filiale no 70 de la Légion royale canadienne, 77, rue Lewis E.

Windsor

(Sylvain Boulay Photo)

Blomefield Cast Iron 24-pounder 50-cwt Smoothbore Muzzleloading Gun, weight, maker and Serial No. unknown, beside the cenotaph on Rue Principale 100m south of Hwy 249.

Canon en fonte Blomefield de 24 livres 50 quintaux à chargement par la bouche à âme lisse,poids, fabricant et numéro de série inconnus, à côté du cénotaphe sur la ruePrincipale à 100 m au sud de l’autoroute 249.

I would imagine that many of you who are reading this book are very likely familiar with the standard routine of military training exercises and the rigours of being in the field in all seasons, not to mention the conditions found on deployment these days. Whether or not you have experienced it, I am sure you can well imagine what it is like to train and work in the heat, the dust and the mosquitoes in summer, the wind, the rain and the mud in the spring and fall, the snow and the cold in the winter and of course the routine day-to-day challenges of combat exercises in the training areas of the Canadian Forces. For most in the Army, this includes CFB Gagetown, CFB Valcartier, CFB Petawawa, CFB Kingston, CFB Shilo, CFB Edmonton, CFB Wainwright, CFB Suffield and all the fields and exercise areas of LFAATC Aldershot and LFCATC Meaford and their environs.

As an Army Officer in the Canadian Forces, it has been my privilege to have served alongside a tremendous number of highly professional military men and women of our nation while taking part in training in Germany, the UK and the USA and while on operational deployments to Cyprus, Bosnia-Herzegovina and in Afghanistan. During my training and military professional development, I have learned much about our long military history. My interest in our multi-faceted historical record has led me to write about it and to seek out the stories about Canada's military servicemen and women and the tools and equipment they used to preserve our security when warclouds darkened our horizons.

As a military history enthusiast, I have learned over the years that there are many with similar interests in preserving our story. We have all seen the odd old gun or retired tank placed on display outside a Militia Drill Hall, War Memorial, city park site or Royal Canadian Legion Hall, and many will have enjoyed visiting a number of our military Museums. The vast majority of retired wartime combat equipment used by members of the CF have dwindled in number, many being scrapped, others being shot up as targets, while a few have been sold to overseas operators and collectors. Fortunately, a handful of important examples of retired CF guns and war machines have been preserved and may be found in a wide variety of locations throughout Canada.

Curators, docents and volunteers working in Canada's military museums have been successful in preserving a good number of retired military weapons of war and many are still being sought after and in some cases, being restored to running condition again. As an artist, photographer and military history enthusiast, I have attempted to keep track of where historic Canadian military equipment has survived and is presently located and to make that information available to others with the same interest. For those of like mind, the purpose of this handbook is to provide a simple checklist of the classic Great War and WWII artillery that is part of our military heritage and a location guide to where they can be found in Canada. The book includes a number of photographs to illustrate an example of each gun wherever possible, and lists the locations of the survivors by province.

The numbers of restored Canadian guns is actually increasing as a few rare examples are being recovered from scrapyards and monument sites and salvaged for restoration. (Ultra rare items such as Skink AA gun turrets come to mind). One of the aims of this book is to help an enthusiast track down these monuments and museum artefacts and to have a simple reference book on hand with more detailed information about them such as a serial number, a Museum location and contact information which might be helpful in learning a bit of the history of a particular vehicle. The guns detailed in this handbook are listed alphabetically by manufacturer, number and type in the order that they came into service with the CF. The data is also appended with a list of most of the current guns found in the various collections and Museums in Canada. The book is also meant to serve as a companion volume to "Ironsides", Canadian Tanks and Armoured Fighting Vehicle Museums and Monuments, also available online.

It is my sincere hope that more of the guns and artillery found in this list will one day be added to the record of historically important military armament survivors that have been recovered and restored.


Shelldrake can be ordered online in softcover or e-book at these bookstores:

http://www.amazon.ca/Shelldrake-Canadian-Artillery-Museums-Monuments/dp/1469750007/ref=sr_1_44?s=books&ie=UTF8&qid=1331231081&sr=1-44

http://www.amazon.com/Shelldrake-Canadian-Artillery-Museums-Monuments/dp/1469750007/ref=sr_1_45?s=books&ie=UTF8&qid=1331231130&sr=1-45

http://bookstore.iuniverse.com/Products/SKU-000542288/Shelldrake.aspx

http://www.barnesandnoble.com/w/shelldrake-harold-a-skaarup/1109124375?ean=9781469750002&itm=46&usri=harold+skaarup

Photos and technical data on artillery preserved in Canada may be viewed by Province on separate pages on this website.

J'imagine que bon nombre d'entre vous qui lisez ce livre sont très probablement familiers avec la routine habituelle des exercices
d'entraînement militaire et les rigueurs d'être sur le terrain en toutes saisons, sans parler des conditions de déploiement ces jours-ci.
Que vous l'ayez vécu ou non, je suis sûr que vous pouvez bien imaginer ce que c'est que de s'entraîner et de travailler dans la chaleur,
la poussière et les moustiques en été, le vent, la pluie et la boue au printemps et à l'automne, le la neige et le froid en hiver et bien
sûr les défis quotidiens des exercices de combat dans les zones d'entraînement des Forces canadiennes. Pour la plupart des membres
de l'Armée de terre, cela comprend la BFC Gagetown, la BFC Valcartier, la BFC Petawawa, la BFC Kingston, la BFC Shilo, la
BFC Edmonton, la BFC Wainwright, la BFC Suffield et tous les terrains et zones d'exercice du LFAATC Aldershot et du LFCATC
Meaford et leurs environs.

En tant qu'officier de l'armée dans les Forces canadiennes, j'ai eu le privilège d'avoir servi aux côtés d'un grand nombre d'hommes
et de femmes militaires hautement professionnels de notre pays tout en participant à une formation en Allemagne, au Royaume-Uni
et aux États-Unis et lors de déploiements opérationnels pour Chypre, Bosnie-Herzégovine et en Afghanistan. Au cours de ma
formation et de mon perfectionnement professionnel militaire, j'ai beaucoup appris sur notre longue histoire militaire. Mon intérêt
pour notre dossier historique aux multiples facettes m'a amené à écrire à ce sujet et à rechercher les histoires sur les militaires
canadiens et les femmes et les outils et équipements qu'ils utilisaient pour préserver notre sécurité lorsque les nuages de guerre
obscurcissaient nos horizons.En tant que passionné d'histoire militaire, j'ai appris au fil des ans qu'il y en a beaucoup qui ont des intérêts similaires dans la
préservation de notre histoire. Nous avons tous vu l'étrange canon ancien ou le char à la retraite exposé à l'extérieur d'une salle
d'exercices de la milice, d'un monument commémoratif de guerre, d'un parc de la ville ou de la salle de la Légion royale canadienne,
et beaucoup auront aimé visiter un certain nombre de nos musées militaires. La grande majorité du matériel de combat à la retraite
utilisé par les membres des FC a diminué en nombre, beaucoup ont été mis au rebut, d'autres ont été abattus comme cibles, tandis
que quelques-uns ont été vendus à des opérateurs et des collectionneurs étrangers. Heureusement, quelques exemples importants
de canons et de machines de guerre des FC à la retraite ont été conservés et peuvent être trouvés dans une grande variété d'endroits
partout au Canada.
Les conservateurs, les docents et les bénévoles travaillant dans les musées militaires du Canada ont réussi à préserver un bon nombre
d'armes de guerre militaires à la retraite et beaucoup sont toujours recherchées et, dans certains cas, remises en état de marche. En
tant qu'artiste, photographe et passionné d'histoire militaire, j'ai tenté de savoir où l'équipement militaire canadien historique a
survécu et se trouve actuellement et de rendre cette information accessible à d'autres personnes ayant le même intérêt. Pour ceux
qui partagent les mêmes idées, le but de ce manuel est de fournir une simple liste de contrôle de l'artillerie classique de la Grande
Guerre et de la Seconde Guerre mondiale qui fait partie de notre patrimoine militaire et un guide des lieux où ils peuvent être
trouvés au Canada. Le livre comprend un certain nombre de photographies pour illustrer un exemple de chaque arme dans la mesure
du possible, et énumère les emplacements des survivants par province.
Le nombre d'armes à feu canadiennes restaurées augmente en fait, car quelques rares exemplaires sont récupérés dans les parcs à
ferraille et les sites de monuments et récupérés pour être restaurés. (Des objets ultra rares tels que les tourelles de canon Skink AA
viennent à l'esprit). L'un des objectifs de ce livre est d'aider un passionné à retrouver ces monuments et artefacts de musée et d'avoir
un livre de référence simple à portée de main avec des informations plus détaillées à leur sujet, telles qu'un numéro de série, un
emplacement du musée et des coordonnées qui pourraient être utiles. en apprenant un peu l'histoire d'un véhicule particulier. Les
armes décrites dans ce manuel sont classées par ordre alphabétique du fabricant, du numéro et du type dans l'ordre de leur mise en
service avec les FC. Les données sont également jointes à une liste de la plupart des armes à feu actuellement trouvées dans les diverses
collections et musées du Canada. Le livre est également destiné à servir de volume d'accompagnement à «Ironsides», les musées et
monuments des chars et des véhicules blindés de combat canadiens, également disponibles en ligne.
J’espère sincèrement qu’un plus grand nombre d’armes et d’artillerie figurant sur cette liste seront un jour ajoutés au bilan des
survivants de l’armement militaire historiquement importants qui ont été récupérés et restaurés.
Shelldrake peut être commandé en ligne en couverture souple ou en livre électronique dans ces librairies:

http://www.amazon.ca/Shelldrake-Canadian-Artillery-Museums-Monuments/dp/1469750007/ref=sr_1_44?s=books&ie=UTF8&qid=1331231081&sr=1-44

http://www.amazon.com/Shelldrake-Canadian-Artillery-Museums-Monuments/dp/1469750007/ref=sr_1_45?s=books&ie=UTF8&qid=1331231130&sr=1-45

http://bookstore.iuniverse.com/Products/SKU-000542288/Shelldrake.aspx

http://www.barnesandnoble.com/w/shelldrake-harold-a-skaarup/1109124375?ean=9781469750002&itm=46&usri=harold+skaarup

Other articles in category

Artillery